De la mine au recyclage – l’électrification dans l’industrie du transport.

Bilan carbone au 02 novembre 2018

L’empreinte carbone de la partie conventionnelle du fonds (98% des encours) continue à être à des niveaux optimisés autour d’une vingtaine de tonnes par million d’euros investis, moins d’un cinquième du MSCI AC World* (à 136t CO2 pour 1 million d’euros).

Composition actuelle du portefeuille

Les entreprises en transition constituent actuellement 39% du portefeuille, tandis que les sociétés facilitant la transition représentent 59%. Les pures « Cleantechs » représentent 2% du portefeuille.

Le fonds continue à rechercher des sociétés en transition comme UPS, Walmart et Deutsche Post DHL, qui grâce à leurs programmes agressifs de réduction de leur empreinte carbone baissent significativement les coûts. Parmi les entreprises facilitant la transition, les thèmes d’investissement tels que l’électrification, l’automatisation et la digitalisation restent favorisés.

De ce fait, le fonds est fortement surpondéré en Technologie, Biens et Services de Consommation ainsi qu’en sociétés industrielles. L’énergie (fossile), les matières premières et les services publics (utilities) sont structurellement sous-pondérés.

D’un point de vue géographique, le fonds demeure surpondéré en Asie, notamment au Japon et en Chine, où se trouvent un grand savoir-faire technologique et des capacités manufacturières de pointe. En Chine nous sommes tout particulièrement investis dans les sociétés produisant des véhicules (de passagers et de cars/bus) électriques.

L’Amérique du Nord est également surpondérée, conséquence du dynamisme des sociétés en transition et celles qui couvrent déjà une grande proportion de leur besoins énergétiques avec des sources renouvelables. Ces dernières sont souvent également des entreprises qui facilitent la transition (telle que Microsoft, la première position du fonds).
L’Europe ainsi que les pays émergents hors Chine sont sous-pondérés par rapport à l’indice de comparaison

Focus : de la mine au recyclage

L’électrification dans l’industrie du transport (notamment de passagers et de cars/bus) est un des principaux thèmes d’investissement de la stratégie Impact Carbone.
Au niveau monde, selon la combinaison énergétique et les spécificités de chaque pays, le transport des
passagers représente jusqu’à 20% des émissions totales de CO2. En complément, les particules polluantes sont responsables d’un grand nombre de maladies cardiovasculaires et de décès prématurés, notamment dans les milieux urbains.
Il s’agit actuellement d’une industrie naissante, la régulation et la demande des consommateurs après le
« Dieselgate » poussent les constructeurs automobiles à développer leur propre solution électrique à l’échelle mondiale.

Plutôt que d’investir uniquement sur un seul constructeur spécialisé sur les véhicules électriques comme Tesla, nous avons décidé de diversifier nos investissements au travers de toute la chaine de création de valeur, des mines de matières premières jusqu’au recyclage de batteries.
En agissant ainsi, nous faisons en sorte de saisir la valeur à chaque étape de la chaîne de production, et ce d’autant plus que nous rencontrons régulièrement la plupart des dirigeants de chacun des sous-secteurs. Cette approche ainsi que le suivi du newsflow de chaque sous-secteur nous permettent d’être plus enclins à détecter les premiers signes de changement ou de rupture dans toute la chaîne.

Le fonds est actuellement investi dans les mines de lithium (Albemarle), les producteurs de composants de batterie (TDK et Umicore), les fabricants de batteries (Samsung SDI, Panasonic, BYD), les producteurs de véhicules électriques (BYD, Volkswagen, Deutsche Post DHL et Yutong Bus) ainsi que les entreprises de recyclage de batterie des véhicules électriques (Panasonic et Umicore).

Sous pression, les producteurs de voitures à combustion interne tentent désespérément de ne pas rater le coche, en se concentrant massivement sur le développement des véhicules électriques à grande échelle. La technologie de la batterie fait littéralement un bond en avant en termes de gamme et de rapidité, ce qui nous permettra de trouver des opportunités d’investissement attractives dans un futur proche.

 

Retrouvez l'intégralité du bilan carbone du fonds LFIP Carbon Impact Global (pdf)

 


Données non contractuelles susceptibles d’évoluer dans le temps. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Le produit présente un risque de perte en capital. Autres risques : actions, devises, marché, gestion, de modèle, et (si conditions de marché inhabituelles) liquidité et opérationnels.