Laurent Jacquier-Laforge, Responsable de la Gestion Actions, présente la stratégie carbone de La Française.

La Française, un acteur responsable à travers plusieurs stratégies d’investissement, déploie une approche différenciante entre autres sur son volet Actions – éléments de réponse avec Laurent Jacquier-Laforge, Nina Lagron et Roland Rott.

Pourquoi une stratégie carbone ?

Le réchauffement climatique aujourd'hui c'est une évidence et c'est également une urgence. Tous les secteurs d'activité sont impliqués - notre rôle consiste à sélectionner ceux qui ont le plus d'impact sur le réchauffement climatique.

La Française est un acteur responsable et bénéficie d'un centre de recherche qui est dédié à ces sujets, nourrissant ainsi un grand nombre de nos stratégies.

Cette approche est à la fois une évidence pour nous et une nécessité. Le réchauffement climatique concerne tous les secteurs - il est peut-être à l'origine d'une véritable révolution industrielle.

Quelles sont les caractéristiques clés de notre approche ?

Nous distinguons trois grandes catégories d'entreprises : les plus émettrices qui doivent réduire leurs émissions de CO2, celles qui apportent des solutions aux précédentes et enfin celles qui produisent de l'énergie verte.
Notre stratégie consiste à combiner ces trois types d'entreprises afin de maximiser l'impact sur le climat de notre portefeuille.

À titre d'illustration, prenons l'exemple d'UPS, leader mondial du transport : en optimisant leur réseau de logistique, UPS a réduit ses émissions de CO2 de plus de 10% tout en baissant ses coûts de 400 millions de dollars par an. C'est l'exemple typique du facteur carbone où la réduction des émissions rime avec amélioration de la profitabilité !

Cette approche exige un travail d'analyse approfondie sur un univers qui est assez large, et c'est ici qu'intervient notre équipe d'analyse extra-financière, située à Londres. Nous travaillons main dans la main pour identifier les entreprises les plus pertinentes à travers un large spectre de critères : environnemental, social et de gouvernance, ainsi que l’analyse de leur empreinte & politique carbone.

Et quid de la performance financière ?

Nous sommes assez ambitieux - parce que nous avons une double exigence.
La première consiste à avoir un bon profil climatique – la deuxième, la performance financière… l'un n'allant pas sans l'autre.

Nos recherches démontrent clairement que les entreprises qui participent à la réduction du réchauffement climatique ont aussi une meilleure performance financière - c'est à dire de nouvelles opportunités de croissance et création de valeur pour les entreprises.

Notre stratégie, qui existe en version monde et en version zone euro, permet d'allier la participation à la transition énergétique et la recherche de performance financière. À ce titre, de nombreux investisseurs de renom nous ont fait confiance.