« Le partenariat avec La Française me permet de proposer à ma clientèle
un fonds patrimonial sur-mesure »

Le dialogue entre Hervé Portal, conseiller en gestion de patrimoine (CGP) basé à Orvault (44), et La Française a abouti à la création d’un fonds patrimonial sur-mesure, visant à limiter l’effet de la volatilité des marchés.

Quel est votre parcours professionnel ?

Hervé Portal : En 2006, je suis devenu conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) après un début de carrière à l’Union financière de France (UFF). Pendant six ans, j’ai travaillé seul, puis j’ai recruté mon premier collaborateur il y a trois ans, et un second il y a deux ans. Enfin début 2015, j’ai racheté un cabinet et embauché quatre collaborateurs pour m’épauler. Une partie de notre clientèle exerce en profession libérale. Le fait de l’être soi-même me permet de parler le même langage et de mieux comprendre leurs besoins…

 

Comment évolue ce métier selon vous ?

H.P : La réglementation s’est considérablement accrue au cours des dix dernières années. En 2006, il fallait une feuille de papier, une pièce d’identité et un chèque pour engager un contrat avec un client. Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. La réglementation est devenue beaucoup trop lourde pour rendre service à notre clientèle. Dans les cinq prochaines années, beaucoup de CGP vont devoir vendre leur portefeuille de clients, faute de pouvoir s’adapter à l’inflation réglementaire. L’association peut être une solution mais elle n’est jamais aisée quand vous avez travaillé seul.

On imagine la clientèle des CGP riche et âgée… Des jeunes viennent-ils vous voir ?

H.P : Absolument. Si 80% des capitaux gérés sont détenus par des clients âgés de plus de 55 ans, des jeunes viennent nous voir et ils sont demandeurs de conseil ! Dès que possible, il est important de se construire un patrimoine et beaucoup d’entre eux l’ont compris. Notre rôle est de les accompagner sur le long terme dans cette perspective.

Quels conseils leur adressez-vous ?

H.P : Je conseille toujours à mes clients de détenir une épargne liquide d’au moins six mois de revenus pour faire face aux imprévus. On peut ensuite placer l’excédent sur des produits moins liquides mais susceptibles de générer de la performance à plus ou moins long terme. Je dis aussi à mes clients d’ouvrir un contrat d’assurance-vie par personne. Une protection en cas de divorce ou de décès du conjoint.

La digitalisation de la gestion de patrimoine constitue-t-elle un risque ou une opportunité ?

H.P : La digitalisation est un progrès mais elle ne réduit pas la demande de conseils. Celle-ci s’avère plus que jamais indispensable quel que soit l’outil à la disposition du client. Ces derniers le comprennent parfaitement et sont prêts à payer des frais en conséquence. Le conseil se rémunère. Nous sommes totalement transparents sur ce point.

Constatez-vous une certaine frilosité de vos clients malgré la faiblesse des rémunérations des actifs sans risque ?

H.P : Pas forcément. Mes clients sont investis à 70% sur des unités de compte (UC). Notre objectif n’est pas de générer une performance déraisonnable mais d’obtenir un rendement d’au moins 3% par an. Pour atteindre cet objectif, nous avons créé avec La Française le fonds patrimonial LM Harmony.

Quelle est la nature de votre relation avec le groupe La Française ?

H.P : J’ai choisi de travailler avec La Française après avoir rencontré des personnes de confiance qui m’ont donné la possibilité de bâtir le partenariat recherché. Le contact a été très bon. Nous avons créé un fonds sur-mesure, une offre lisible distribuée à 80% de mes clients. Mon objectif était de rassembler, au sein d’un seul fonds, seize lignes de fonds équipondérées. Il me paraît extrêmement important de répartir équitablement les convictions des gérants au sein d’un portefeuille de façon à en limiter la volatilité. Ce fonds a été lancé le 1er septembre 2015…

Un premier bilan ?

H.P : Les premiers résultats sont encourageants. Dans des marchés baissiers, le fonds est défensif et permet de limiter la contre-performance des indices. Je précise enfin qu’il est ouvert à tous les CGP en France.