La Française LUX – Inflection Point Zero Carbon Relever le défi de la transition énergétique

Le 10 juillet 2018 Expertises Imprimer la page

Performance financière et réduction des émissions carbone… Est-ce réellement conciliable ? La réponse avec Laurent Jacquier-Laforge, Chief Investment Officer (CIO) Equity chez La Française AM.

H24 : Les grands enjeux de demain sont pour la plupart liés aux accords sur le climat de la COP 21…

Je dirais que c’était une forme de consécration. L'accord de Paris est le premier accord universel sur le climat, la première fois qu’autant de pays se mettent d’accord sur des objectifs chiffrés et que le politique prend la mesure du sujet. Les pays signataires doivent mettre en place des politiques publiques adaptées qui entraînent de nouvelles réglementations, et donc des contraintes sur les acteurs quels qu’ils soient, autant les producteurs d’énergie que les financiers.

H24 : Des contraintes sur tous les secteurs et en même temps peut-être des conséquences à terme sur la valeur de certains actifs, dans un sens comme dans l’autre ?

Absolument, « dans un sens comme dans l’autre » et « tous les secteurs d’activité » sont tout l’objet de notre démarche. Beaucoup de nos confrères ont travaillé le sujet dans le sens négatif, c’est-à-dire principalement sur les contraintes. C’est un discours qui se limite à dire que si le réchauffement climatique dépassait 2 degrés, une bonne partie des actifs aujourd’hui assurés par les assureurs ne pourraient plus l’être dans des conditions économiques satisfaisantes. C’est aussi comme disent les anglo-saxons, la dévalorisation des stranded assets, les actifs échoués. Par exemple, cela veut dire que les extracteurs d’énergie fossile vont perdre de leur valeur puisqu’une part de leurs réserves prouvées devront rester dans le sol.
Nous constatons qu’au-delà de ces risques, il y a une foule d’opportunités pour répondre à ces contraintes et nouveaux enjeux. La lutte contre le réchauffement climatique ne se limite pas à la promotion de l’énergie verte. Il faut sans cesse viser à limiter la consommation d’énergie des bâtiments (exploitation comme construction), des processus de production et des transports. Cette démarche est à l’origine de l’électrification, de l’automation des industries. Cette quête d’optimisation suppose un recours systématique aux nouvelles technologies.

H24 : Oui, mais si votre point de vue est que les actifs dits carbonés vont perdre en valeur, vous avez intérêt à les retirer du portefeuille…

Nous en tenons compte. Chez La Française, nous mettons en œuvre une approche qualifiée d’intégrée, ce qui veut dire que critères extra-financiers, stratégiques (capacité d’innovation) et financiers s’entremêlent pour valoriser nos cas d’investissement. Une décarbonation systématique aboutirait à exclure certains acteurs qui, pourtant, font aujourd’hui des efforts en la matière et sont d’ores et déjà engagés dans la transition énergétique. Par exemple, la société UPS est engagée dans le projet Orion. L’un des objectifs est d’optimiser la circulation des véhicules pour le dernier kilomètre parcouru de façon à consommer moins et donc émettre moins, ce qui permet également au groupe de faire des économies de l’ordre de 10 % sur leurs coûts de logistique. Ce projet a aussi permis à UPS de passer un accord avec Daimler pour la mise au point de petits véhicules de livraison totalement électriques. La société réinvestit ce gain économique dans un projet d’expansion et pour se mettre aux normes futures puisque certaines villes se sont déjà prononcées sur l’objectif de transports au maximum électrifiés.

Pour en savoir plus

 

>Retrouver l'intégralité de l'article
>Retrouver la vidéo de notre dernier évènement autour de la thématique Zero Carbon : Le Mix Carbon Impact

 

Risques principaux de ce produit
L’investisseur est soumis à un risque de perte en capital et averti que son capital n'est pas garanti et peut donc ne pas lui être restitué.
Au travers du FCP, les souscripteurs s’exposent principalement aux risques suivants : discrétionnaire, actions, change, volatilité, dérivés financiers, liquidité, contrepartie, modèle.

Avertissements
Ceci est un document promotionnel. Les informations contenues dans ce communiqué ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation d’investir, ni un conseil en investissement ou une recommandation sur des investissements spécifiques. Les éléments d’information, opinions et données chiffrées sont considérés comme fondés ou exacts au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier et boursier du moment et reflètent le sentiment à ce jour du Groupe La Française sur les marchés et leur évolution. Ils n’ont pas de valeur contractuelle, sont sujets à modification et peuvent différer d’autres sociétés de gestion. Publié par La Française AM Finance Services, dont le siège social est sis 128, boulevard Raspail, 75006 Paris, France et agréée par l’ACPR sous le n° 18673 en qualité d’entreprise d’investissement. La Française LUX – Inflection Point Zero Carbon est un compartiment de la SICAV luxembourgeoise relevant de la directive 2009/65/CE. Le compartiment a été agréé par la CSSF le 18 mai 2015 et lancé le 15 juin 2015.
Société de gestion : La Française AM International – Luxembourg – Agrément CSSF S00000773, le 14 octobre 1985
Gestionnaire de placements : La Française Inflection Point - Paris – Agrément AMF GP97055, le 30 juin 1997
Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) www.amf-france.org, Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) www.cssf.lu

Source : www.h24finance.com