« Les mesures d’accompagnement locatives en Europe » | Lettre Immobilier & Perspectives N°20

Le 10 juin 2015 Investissement

Le ralentissement économique mondial, déjà constaté au 2e semestre 2014, s’est légèrement accentué depuis le début de l’année 2015.

En effet, l’activité économique a marqué le pas aux Etats-Unis, la croissance n’atteignant plus que 0,2 % au 1er trimestre. En outre, le rebond attendu au 2e trimestre sera vraisemblablement moins fort qu’anticipé, freiné par un dollar fort par rapport à l’euro. La zone euro, quant à elle, se porte plutôt mieux depuis quelques mois. La hausse de la production industrielle accélère progressivement, tandis que les enquêtes de conjoncture, qui résument l’opinion des chefs d’entreprise sur la tendance de l’activité, s’améliorent en avril. Les ventes au détail ainsi que l’indice de confiance des ménages sur leur situation financière confirment leur progression. La désinflation rapide, qui a donné un coup de fouet au pouvoir d’achat et à la consommation est désormais achevée, mettant ainsi fin à la menace de véritable déflation. En effet, le taux d’inflation en glissement sur un an a cessé de reculer et devrait retrouver un rythme légèrement positif au cours des prochains mois. Les prix des matières premières
ne baissent plus et l’effet direct du Quantitative Easing monétaire sur les marchés financiers semble avoir atteint un palier. Le dollar a cessé de s’apprécier, les taux d’intérêt sont à peu près stabilisés et les marchés boursiers font une pause. Le rebond de l’activité européenne n’est pas terminé mais les marchés redeviennent un peu plus réalistes sur les risques qui subsistent : en Europe, l’incapacité de la Grèce à financer sa dette publique et sur le continent asiatique, la problématique chinoise.

Sur les marchés immobiliers européens, le début de l’année 2015 a confirmé les tendances observées en 2014. Les investissements sont restés très dynamiques tandis que le marché locatif a concrétisé, à nouveau, les évolutions divergentes de l’environnement macro-économique observé au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Les perspectives montrant des signes d'amélioration de plus en plus tangibles dans l'ensemble des pays, la demande émanant des utilisateurs devrait se raffermir de manière généralisée au cours des prochains trimestres. La reprise des loyers dans les pays en redémarrage, la France notamment, ne devrait cependant pas être véritablement sensible avant la fin de l'année 2015 et se cantonner aux meilleurs biens. Elle se poursuivra, en revanche, au Royaume-Uni et sur les marchés allemands. L'afflux de liquidités sur les marchés de l'immobilier demeurera conséquent, les rendements délivrés y restant nettement supérieurs à ceux offerts par les autres classes d'actifs, pour une volatilité moindre. Les volumes d'investissement devraient par conséquent se renforcer par rapport à 2014, d'autant que les conditions de financement devraient rester accommodantes. Cela entraînera une poursuite de la compression des taux de rendement, à la fois pour les actifs "prime" et ceux plus secondaires. [...]

immo_perspectives_20

Immobilier & Perspectives N°20

Format : PDF
Poids : 245 KB
Date : Juin 2015

Télécharger