Semaine compliquée pour M. Trump, avec l’annulation du vote de la réforme de la santé

Le 26 juillet 2017 Convictions Imprimer la page

La semaine a été calme sur le front des chiffres macroéconomiques, l’actualité était davantage sur les fronts politique et banques centrales.

Sur le plan politique d’abord, avec l’incontournable M. Trump, qui a de nouveau vécu une semaine chaotique : lundi, deux sénateurs républicains ont annoncé qu’ils ne soutenaient pas le texte de réforme de la santé. Le vote du « Better Care Reconciliation Act », connu sous le nom de Trumpcare, a été annulé dans la foulée. Avec littéralement aucune loi votée au congrès depuis son arrivée pour 42 projets de loi, le début de la présidence Trump est clairement un échec. La fin de semaine n’a pas été plus calme, avec l’annonce du FBI que les transactions immobilières de Trump avec des personnalités russes allaient faire l’objet d’un examen. 

Ce contexte politique a un impact négatif sur le dollar et fait baisser les taux américains. Nous trouvons toujours que les taux américains sont trop bas et que le marché devrait anticiper davantage de hausses de taux de la part de la Fed.

Jeudi, Mario Draghi a fait son possible pour paraitre prudent. Les marchés obligataires ont bien entendu le message, mais étonnamment l’Euro a continué de monter après le discours. Cette divergence renforce notre conviction que l’Euro devrait baisser à nouveau, et nous avons renforcé ce pari en profitant de bons niveaux de marché.

La saison des résultats bat son plein, nous attendons la semaine prochaine plus de 40% de l'indice Stoxx 600. Nous pensons que les résultats devraient être bons étant donné la vigueur des chiffres macroéconomiques.