Après avoir atteint l’an dernier 2,3 %, la croissance française a ralenti en 2018 et devrait atterrir à 1,5 %. Au quatrième trimestre, l’INSEE a divisé par deux sa prévision de croissance qui s’établit désormais à 0,2 %, imputant ce ralentissement au climat des affaires mais aussi au mouvement des gilets jaunes. Cette tendance s’accompagne d’une ambiance contrastée, avec une augmentation de la perception du risque, une tendance à l’attentisme, une forte volatilité des marchés alors même que les taux d’intérêt restent au plus bas.

Avec cette montée des incertitudes, l’immobilier apparaît plus que jamais comme une valeur refuge avec des perspectives à long terme plus lisibles et donc moins anxiogènes que celles du court terme.

2018 marque un record absolu en termes de volume d’investissement immobilier, aidé par la confirmation du retour en force des investisseurs étrangers et des transactions de gros volumes unitaires. Près de 30 milliards d'euros ont été investis en immobilier non résidentiel cette année.

En Europe continentale, les volumes d’investissement atteignent également des niveaux à leur plus haut historique et cette tendance est confortée par un cycle généralisé de progression du remplissage et des loyers de marché.

Dans un environnement de taux toujours bas, les valeurs d’actifs sont élevées. Nous restons donc extrêmement sélectifs dans les investissements en recherchant systématiquement les localisations et les immeubles les plus pertinents et adaptables dans un contexte de mutations urbaines, sociales, économiques et technologiques importantes.

Les SCPI suivent les tendances du marché avec une collecte qui dépassera probablement 4,5 milliards d’euros sur 2018. Celle des SCPI de la Française a retrouvé un rythme soutenable, compatible avec les capacités d’investissement ; quant à leurs résultats, ils sont conformes à nos prévisions.

2018 est marqué par une amélioration significative des indicateurs locatifs de nos SCPI avec un taux d’occupation physique qui gagne 2,6 points à 90,4 %. Cette situation augure des retournements progressifs positifs des résultats dans les prochains trimestres.

En 2019, nous resterons dans le sillage de 2018 en poursuivant une stratégie d’asset management active sur le locatif et les arbitrages. Notre politique d’investissement restera plus que jamais très sélective, guidée par les tendances et l’anticipation des besoins des locataires.

Rédigé le 31 décembre 2018