L’inflation « core » aux États-Unis est sortie légèrement au-dessus des attentes, à 1,8% contre 1,7% attendu

Le 22 novembre 2017 marchés

La semaine dernière fut légèrement agitée (comme la précédente) avec des marchés actions qui corrigent un peu à l’instar des spreads de crédit.

Il n’est pas évident de savoir exactement d’où provient cette légère correction. Mais de notre point de vue cela est lié à :

  • Une correction classique après un assez fort mouvement haussier 
  • Une saison de résultats un peu moins bonne que prévue en zone euro, avec quelques risques spécifiques qui font prendre conscience au marché de la cherté de certains actifs (société Altice par exemple)
  • Des nouvelles toujours moyennes en provenance des marchés émergents avec encore des risques spécifiques importants et des chiffres chinois qui ralentissent. Cela était attendu pour la Chine, mais ce n’est jamais une bonne nouvelle pour le marché.

L’inflation aux États-Unis est sortie légèrement au-dessus des attentes avec l’inflation core à 1,8% contre 1,7% alors que l’inflation headline passe à 2% comme attendu. Les ventes au détail sont en ligne et les chiffres immobiliers sont très bien orientés. Dans le même temps, la réforme fiscale américaine a passé la 1ère étape (la plus facile…) en étant validée en Chambre des Représentants. Ce fut plutôt une semaine constructive aux États-Unis.

En zone euro, les chiffres continuent eux aussi d’être bien orientés (Zew - niveau de confiance des investisseurs, production industrielle, croissance allemande…) avec une balance courante au plus haut et avec M. Draghi qui est de plus en plus confiant quant à la solidité de la croissance pour les années à venir.

En outre, c’est un peu moins bon en Chine avec des ventes au détail et une production industrielle en-dessous des attentes. La Chine est la seule grande zone où les surprises économiques sont négatives (chiffres qui sortent sous le consensus de marché).

La situation ne s’améliore pas en Turquie avec des déclarations (assez habituelles il est vrai) de M. Erdogan critiquant ouvertement sa banque centrale. Il est peu probable que celle-ci intervienne à court terme et cela serait pourtant selon nous le seul moyen pour lutter efficacement contre la défiance actuelle des marchés. La devise est peu chère mais le flux de nouvelles est négatif et devrait le rester à minima jusqu’aux prochains chiffres d’inflation début décembre. Nous avons donc coupé la position.

Le 5ème round de négociation Nafta a commencé la semaine dernière. Rien n’en ressort pour le moment, mais nul doute que cela aura un impact sur les actifs mexicains cette semaine.

Les informations ci-dessus ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à opérer sur les marchés financiers. Les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et ne constituent pas un engagement contractuel de la société de gestion. Ces appréciations sont susceptibles d’évoluer sans préavis dans les limites du prospectus qui seul fait foi. Le Groupe La Française ne saurait être tenu responsable, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de la présente publication ou des informations qu’elle contient. La présente publication ne peut être reproduite, totalement ou partiellement, diffusée ou distribuée à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe La Française.  

Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) .